Caroline Hargnieux

Brève histoire de l'industrie cubaine du tabac

Si l’on vous parle de Cigares, vous penserez à Cuba, et pensez à Cuba, vous penserez immédiatement aux cigares. Comment l’industrie cubaine du tabac est-elle devenue une partie aussi importante de l’histoire de l’île ?

Découvrez toute l’histoire de l’industrie cubaine du cigare grâce à notre histoire en article.

Sommaire

Le tabac est cultivé à Cuba depuis des centaines d’années et les agriculteurs disposent d’une grande expérience dont ils peuvent tirer parti. Lorsque Christophe Colomb a débarqué à Cuba en 1492, les habitants fumaient en effet du tabac depuis des siècles. Ils appelaient la plante de tabac « cohiba » et roulaient ses feuilles dans des feuilles de maïs ou de palmier avant de les fumer.

Cette première forme de cigare a intrigué Christophe Colomb, qui a emporté du tabac en Espagne. Très vite, les Espagnols ont fait de la vente de tabac un commerce florissant , et les cigares sont devenus à la mode dans tout l’Ancien Monde. Il est intéressant de noter que les premières usines de cigares de l’époque ont été construites en Espagne, et non à Cuba même !

Le libre-échange a permis l’essor du marché

À la fin du XVIIIe siècle, on a constaté que les cigares finalisés survivaient au voyage transatlantique bien mieux que la feuille seule, et des fabriques de cigares ont ainsi été créées à Cuba. En 1810, les marques de cigares cubains ont été enregistrées et l’industrie a pris son essor lorsque Fernando VII d’Espagne a autorisé le libre-échange avec l’île en 1817.

Les cigares cubains à ce moment là furent désormais exportés dans le monde entier par bateau à vapeur, et l’industrie a connu un essor considérable. La mode des cigares a conduit à les associer à la richesse et au pouvoir, une association qui se poursuit encore aujourd’hui.

Une histoire récente mouvementée

Les principales zones de culture du tabac cubain se trouvent dans la province de Pinar del Rio, en particulier dans la ville touristique de Viñales.

Après la révolution, il y a eu une période de turbulence avec la nationalisation de l’industrie, mais l’aide économique de l’Union soviétique a permis de relancer l’industrie du cigare cubain. En fait, la qualité des cigares s’est améliorée grâce à un contrôle gouvernemental strict et le début des années 1990 a finalement été un âge d’or pour les cigares cubains.

Malheureusement, les subventions ont cessé lorsque l’Union soviétique s’est effondrée et que Cuba a souffert pendant la période qui s’en est suivie. Les cultivateurs de tabac ont dû faire face à des pénuries de carburant et d’engrais, à une série de mauvaises conditions météorologiques, à des tentatives infructueuses de cultiver de nouveaux hybrides de tabac et à des programmes de relance de la production qui ont finalement échoué. La plantation dans des zones inadaptées, les changements apportés au traitement du tabac et l’emploi de personnel mal formé ont fait également baisser considérablement la qualité des cigares cubains.

Une industrie vivante

Cependant, les choses se sont à nouveau améliorées depuis 2002. Le retour aux techniques traditionnelles a vu la qualité revenir aux niveaux, et les amateurs de cigares réclament à nouveau du tabac cubain.

Aujourd’hui, vous pouvez visiter les fermes pour voir comment le tabac passe du champ au cigare. Le meilleur endroit pour le faire est Vinales, où vous pouvez aller voir les petits producteurs. Si vous avez de la chance, ils peuvent même vous vendre une partie de leur stock à des prix avantageux.

Cet article vous a plu ? Partagez le !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Nos articles qui pourraient vous intéresser

Catégorie Pinar Del Rio
Découvrez Pinar del Río, la capitale cubaine du tabac

Située à l’extrémité ouest de l’île et de l’archipel, la région de Pinar del Río est l’une des plus belles provinces de Cuba. Elle possède de grandes réserves naturelles du côté de la Péninsule de Guanahacabibes et de grandes plantations de tabac dans les vallées de Viñales.

Lire plus »